Au Népal, retrouver l’autonomie et les pratiques d’hygiène après la catastrophe

Soutenus par l’UNICEF et le bureau d’aide humanitaire de l’Union Européenne ECHO, les programmes de réhabilitation se poursuivent au Népal, plus d’un an après le séisme du 25 avril 2015.

Sita Dhakal a 50 ans. Sa maison a été complètement endommagée suite au tremblement de terre et toute la famille vit actuellement dans un abri temporaire à proximité de la vieille maison. Elle réside dans la zone Charghare VDC cours 1 avec son mari, ses quatre filles et son fils. Sa fille aînée est en deuxième année de lycée, son petit dernier au collège. A 65 ans, son mari souffre d’asthme chronique et est incapable de participer aux activités quotidiennes de la famille et Sita s’occupe de toutes les questions qui touchent la maisonnée.

La maison comprenait un cabinet de toilette construit, avec une arrivée d’eau qui est désormais hors d’usage.

Pour elle, «même si nous ne pouvons pas manger pendant des jours, ou que l’on n’a pas d’espace pour manger à l’intérieur de notre maison, nous avons besoin d’utiliser des toilettes pour la défécation, c’est une question d’intimité. Il est primordial d’avoir des toilettes à la maison».

Reconstruire les toilettes le plus tôt possible fut pour Sita une urgence inconditionnelle : la mère de famille sait que pour rester en bonne santé et éviter les maladies, mais aussi pour garder un environnement propre autour de la maison, il faut des toilettes. Plus important encore pour elle, l’intimité de ses quatre filles adolescentes et la proximité du cabinet pour son mari qui ne peut pas marcher de grandes distances.

 Après le tremblement de terre et une évaluation des besoins par les équipes d’Action contre la Faim, Sita a reçu deux sacs de ciment, une cuvette de toilette et des tuyaux de raccordement, ainsi qu’un kit d’hygiène. Bien que son mari soit incapable de travailler et que les maçons n’étaient pas disponibles pour la construction ou l’entretien des latrines, elle a reconstruit des toilettes avec les matériaux fournis.Elle a utilisé le ciment pour plâtrer et équilibrer le sol et pour soutenir le mur du cabinet qui a été complètement endommagé après le tremblement de terre. Elle était très heureuse de recevoir le sac de kit d’hygiène, très utile à sa famille notamment à ses filles.

Posté le 7 juillet 2016 dans Live, Népal, Récit

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + huit =

Back to Top