Au Nord du Cameroun, Asta entre la vie et la mort

Photographie : Fabien Touzard

Suite à la crise qui secoue la République centrafricaine depuis 2013, Action contre la Faim a ouvert une mission au Cameroun en 2014 pour aider le pays à faire face à l’afflux de réfugiés le long de la frontière, à l’est du pays. Depuis, les équipes d’évaluation ont repéré des zones de vulnérabilité en matière de malnutrition, dans l’Extrême nord du Cameroun. Des activités de lutte contre la sous-nutrition sont déployées dans la région, notamment grâce à des centres de santé qui accueillent les parents et les enfants.


Assia est une jeune maman de 20 ans. Elle habite à 1 km du CNT1 de Tokombéré, dans le village de Serawa. Avant son arrivée dans ce centre de soins intensifs soutenu par l’association, sa fille Asta était extrêmement faible et fragile car atteinte de malnutrition aiguë sévère.

Lorsque la petite Asta a été admise au Centre nutritionnel thérapeuthique I de Tokombéré, elle était entre la vie la mort. Elle pesait alors à peine 3 kg. Les équipes d’Action contre la Faim ont convaincu sa mère de la transférer vers le Centre pour la soigner alors que celle-ci privilégiait une médecine traditionnelle totalement inefficace sur la maladie de l’enfant. Elles l’ont donc immédiatement référencée dans ce centre habilité à traiter les cas de malnutrition les plus sèvres.

Les équipes étaient très inquiètes quant à la survie d’Asta, mais les premiers soins dispensés au CTNI de Tokombéré ont présenté des résultats encourageants qui l’ont écartée de tout danger.

En août, Asta est traitée dans un autre centre pour des soins de fond : le CNT1 de Tokombéré. Elle reprend des forces et retrouve l’appétit notamment grâce au Plumpy Nut, l’aliment thérapeutique destiné aux plus petits, et à l’eau assainie qui lui sont administrés. Elle souffre cependant de diarrhée, de quelques vomissements et elle a attrapé un rhume.

Sauvée, Asta pesait 5,4 kg 22 jours plus tard.

acf_cameroun_cnt_tokombere_sebastien_pagani-41

© Sébastien Pagani

Assia, sa mère, est rassurée. Elle sourit et est reconnaissante du travail des équipes soutenues par Action contre la Faim. Elle a reçu de nombreuses formations à l’hygiène, comportant les conseils de soins à apporter à sa famille comme se laver les mains et celles de sa fille avant de manger, après être allée aux toilettes, boire de l’eau potable… Ces formations clôturent une prise en charge intensive d’un cas extrêmement sévère de malnutrition, avec une heureuse fin puisqu’Assia et Asta sont depuis rentrées chez elles.

 

Posté le 18 octobre 2016 dans Cameroun

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 12 =

Back to Top