Yémen. La faim tue tous les jours

Yemen en urgence
Au Yémen, le centre de stabilisation d’Hayis, soutenu par Action contre la Faim et ECHO* ne désemplit pas et douze des quatorze lits sont occupés.
Khanisa est allongée sur l ’un des 14 lits du centre de stabilisation d ’Hayis. La petite fille a 7 mois et ne pèse que 3,7kg. Mère et fille sont arrivées il y a deux jours. Aisha a 30 ans et la petite Khanisa est son cinquième enfant. «J’ai tout de suite compris que quelque chose n’allait pas. Tous mes autres enfants se nourrissaient normalement à cet âge».
 
Aisha s’est d’abord rendue à la clinique mobile, deux heures de marche sa fille dans les bras. Là, elle a informé l’équipe d’Action contre la Faim que sa fille souffrait de diarrhées depuis plusieurs jours et qu’elle refusait de s’alimenter. L’infirmier leur a recommandé de se rendre au centre de stabilisation afin de bénéficier d’une prise en charge complète.

« Depuis le début de la guerre notre vie est devenue de plus en plus compliquée. Mon mari conduit une moto-taxi mais avec le prix du fuel c’est devenu compliqué de travailler car la course coûte plus cher mais les clients ont moins de moyens. Du coup, on collecte du bois et on le vend au marché pour essayer d’avoir un petit revenu, juste pouvoir s’acheter de quoi manger ». Et le régime d’Aisha est limité : « du pain, du riz, du poisson et du thé, c’est tout ce que nous pouvons nous permettre et encore, souvent c’est juste du pain et du thé. »

RE1A4080_L
 
Au Yémen, 462 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère. La guerre entre les Houthis et une coalition militaire menée par l’Arabie saoudite dure depuis plus de 20 mois. Action contre la Faim a observé une aggravation dramatique de la situation nutritionnelle, notamment dans le gouvernorat d’Hodeidah où les cas de malnutrition aiguë sévère ont été multipliés par 4 depuis 2014.
Action contre la Faim a déployé des équipes mobiles de nutrition sur le terrain et soutient des centres de stabilisation dans 4 gouvernorats dans le Nord et le Sud du pays.
* ECHO est le service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne.
 
Crédit photo : Florian Seriex

Posté le 13 janvier 2017 dans Yémen

Partager

Back to Top