image

A Kupang, les habitants vont devoir faire face à une pénurie d’eau potable.

Focus sur Kupang, en Indonésie

image

En Indonésie : 

Depuis août 2015, l'Indonésie fait face à une sécheresse et a un retard de la saison des pluies de six à huit semaines. Cette situation a eu un impact négatif sur la saison agricole de 2015/2016 et sur la qualité de la récolte.
En conséquence, plus de 1.2 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire.

Focus Indonésie
image

Depuis août 2015, l'Indonésie fait face à une sécheresse et à un retard de la saison des pluies de six à huit semaines. Cette situation a eu un impact négatif sur la saison agricole de 2015/2016 et sur la qualité de la récolte.

En conséquence, plus de 1.2 million de personnes ont besoin d'aide alimentaire. Le phénomène est une grande menace pour la sécurité alimentaire des petites îles de la Sonde orientales, à l’est du pays. Le Timor (NTT) est une des provinces les plus pauvres d’Indonésie et les plus affectées. Les paysans ne peuvent plus cultiver leurs terres à cause du manque de pluie. Les rizières sont brunes, poussiéreuses et sèches. Le rendement est faible et les cosses, qui devraient être pleines, ne contiennent qu’un ou deux petits grains. Il y a trois ans les fermiers récoltaient en moyenne 60 sacs de riz (900 kg) et aujourd’hui seulement cinq ou six sacs (90 kg). Cela entraine des pertes financières importantes et l’augmentation des taux de malnutrition.

A Kupang, les habitants vont devoir faire face à une pénurie d’eau potable. A cause d’une saison des pluies sporadique, le barrage de Tilong n’est pas rempli. Ce barrage, qui est l’une des rares sources d’eau et d’irrigation pour la ville de Kupang et ses environs, est toujours rempli après la saison des pluies. En 2016, il ne s’est pas rempli et cela aura des conséquences sur l’accès à l’eau pour les familles et à l’irrigation pour les agriculteurs. Des étudiants qui passent tous les jours sur le barrage de Tilong pour aller à l’université témoignent : « la quantité d’eau a diminué dans les dernières années. Habituellement, l’eau atteint le haut de ce rocher blanc ». Des villageois, qui passent pour aller travailler dans les fermes le confirment : « à la même période l’année dernière, l’eau débordait du barrage. Maintenant, plus du tout, le niveau a beaucoup baissé ».

Depuis août 2015, les eaux souterraines ont également fortement diminué, à cause du manque de pluie. En janvier 2016, le débit d’eau était réduit de 80%.