Ethiopie : redonner le sourire aux réfugiés sud soudanais

Ethiopie-refugies-sud-soudanais-acf

Raphaël Mosca est coordinateur terrain pour Action contre la Faim en Ethiopie. Il travaille à Gambella dans deux camps de réfugiés Sud soudanais. La région accueille plus de 365 000 réfugiés qui ont fui les conflits en cours au Soudan du Sud.

“Près de 9 personnes réfugiées sur 10 sont des femmes et des enfants, explique le coordinateur, On voit très peu d’hommes adultes dans les camps car ils sont restés dans leur pays pour se battre ou pour protéger leur bétail.”

Les familles ont marché pendant des jours pour trouver de l’aide dans les deux camps de réfugiés de Nguenyiel et Pugnido 2, dans la région de Gambella. Sur place les conditions de vie sont difficiles, et les personnes manquent d’accès à la nourriture, à l’eau ou aux revenus. Ces facteurs dégradent la situation nutritionnelle des familles et engendrent des cas de malnutrition chez les plus vulnérables.

Nos équipes prennent en charge les enfants souffrant de malnutrition dans des centres nutritionnels. “Un petit garçon ou une petite fille qui vient avec sa maman dans un de nos centres nutritionnels suit un trajet classique,” raconte Raphaël :

“l’enfant subit plusieurs examens pour déterminer son niveau de malnutrition et estimer s’il souffre d’autres maladies. Un petit qui est atteint de malnutrition aiguë sévère sans complications médicales va recevoir une pâte nutritionnelle pendant plusieurs semaines pour retrouver du poids et sa santé. Les enfants ont un suivi médical continu. Dans les cas plus graves : si l’enfant est tellement faible et malade qu’il ne ressent plus la faim et qu’il n’a pas la force de manger ou qu’il présente des complications médicales, il est admis dans un centre de stabilisation. Dans ce centre, l’enfant va être suivi 24h/24 par une personne qualifiée et il recevra le traitement médical adéquat pour se rétablir.”

Sud Soudan Refugies Ethiopie ACF

Redonner le sourire aux réfugiés

Quand on lui demande quelle est la partie préférée de son travail, Raphaël Mosca n’hésite pas : “Les espaces de santé mentale et pratiques de soin. Ils sont intégrés aux centres où les enfants sont traités pour la malnutrition. Ce sont des endroits joyeux où les gens sourient à nouveau. Nous travaillons avec les réfugiés du Soudan du Sud qui ont fui des conflits violents. Les mères ont subis des traumatismes et ont souvent du mal à garder le lien avec leurs bébés. Elles ne vont pas avoir forcément les bons réflexes de soins, ou ne peuvent plus allaiter.” Action contre la Faim met en place des séances de groupes pour les mères et leurs enfants :

“Nous travaillons sur plusieurs points : comment s’occuper de son bébé, comment renouer avec l’allaitement ou comment masser son enfant pour recréer du lien mère-enfant. Pour celles qui en expriment le besoin, nous organisons des séances individuelles et confidentielles.”

Action contre la Faim met également en place des distributions hebdomadaires de nourriture pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes et allaitantes qui ne sont pas diagnostiqués comme malnutris. “On appelle ça du blanket – couverture en anglais – c’est-à-dire qu’on “couvre” tout le monde, même les enfants et les mères qui ne sont pas admis dans nos centres, car les besoins sont énormes” rajoute Raphaël

“Nous travaillons également avec les communautés-hôtes éthiopiennes, où il y a aussi des besoins importants. Nous soutenons les centres de santé communautaires notamment en leur fournissant du matériel médical, sanitaire, en faisant des formations et en assurant un suivi régulier.”

*Les activités d’Action contre la Faim à Gambella sont soutenues par ECHO, SIDA, GAC, et UNHCR.

 

Photographies © Raphaël Mosca pour Action contre la Faim.

Posté le 19 juillet 2017 dans Ethiopie

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + quinze =

Back to Top