Je suis très fier de mes fils, ils ont aidé à sauver des vies

Sam Mutthar, 56 ans était à Singapour quand il a appris la tragique nouvelle des Philippines. Il a décidé de rentrer immédiatement et s’est ainsi retrouvé dans une véritable odyssée à travers le pays. « Plus je m’approchais, plus les dégâts devenaient impressionnants. Je ne pouvais même pas reconnaître ces endroits que je connaissais pourtant. Il était impossible de contacter ma femme. La seule façon de la trouver, c’était avec son nom et celui de nos proches, mais personne ne savait rien » raconte-t-il assis à l’ombre de l’aéroport. Il a maintenant 20 proches à sa charge mais reste calme : son histoire a une fin heureuse.

« J’étais vraiment effrayé. L’essence est un problème majeur et personne n’en a : j’avais peur qu’on m’arrête ou qu’on m’agresse à cause de l’essence dans ma voiture. J’ai fait de nombreux détours et je suis passé par des chemins détruits ou bloqués. C’est vrai qu’il y a des malfaiteurs qui pillent, mais le danger vient d’ailleurs : il est sanitaire. Si la situation ne se résout pas dans les jours à venir, des maladies vont apparaître : c’est ce m’inquiète le plus » dit-il d’un ton grave, conscient de la situation. Mais Mutthar a réussi à retrouver un grand nombre de ses proches et il essaye maintenant de les amener dans un endroit sécurisé.

Entre ses fils, ses cousins, ses neveux et ses voisins, il y a 7 enfants sous sa responsabilité. « Je suis très fier de mes fils, on peut voir l’esprit de solidarité chez chacun d’entre nous : famille, voisins, je les ai vus en train de sauver des vies au milieu des inondations et j’ai été très ému. Mes fils savent très bien nager et c’est pour ça qu’ils essayaient de sauver des vies » finit Mutthar avec émotion.

Posté le 16 novembre 2013 dans Live, Philippines, Récit

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 12 =

Back to Top