Le Bassin du Lac Tchad face aux défis de la crise sécuritaire

Dans la région du bassin du Lac Tchad, la crise sécuritaire induite a provoqué des déplacements massifs de populations au Nigéria et dans les pays voisins (Tchad, Niger et Cameroun). Ce sont plusieurs millions de personnes qui sont affectées. Cette crise est devenue en quatre ans la plus grande crise humanitaire de la région. Depuis mai 2013, la montée de la violence et des actes terroristes au Nigéria et dans les pays voisins, ciblant principalement les populations civiles et dévastant les communautés locales, démontrent l’étendue du désastre. Les conséquences de ces violences ont été à la fois des déplacements internes massifs et des mouvements de populations transfrontaliers, avec des répercussions humanitaires sans précédents dans la région du Lac Tchad.

Action Against Hunger staff coordinate a mobile clinic for the local community in Monguno, Borno State, Nigeria, on August 23, 2016

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 2.6 millions de personnes sont déplacées dans la région, incluant 1.64 millions de personnes déplacées internes au Nigéria et plus de 183,000 refugiés dans les pays voisins. Ces mouvements exacerbent d’autant plus la situation déjà précaire en créant des pénuries alimentaires, et augmentant les risques d’épidémies, de maladies infectieuses comme le choléra. En effet, les zones d’accueils de ces populations sont très pauvres, ce qui exerce une forte pression sur les ressources déjà limitées.

Les besoins en nourriture, protection, abris, santé, nutrition et eau, hygiène et assainissement ont considérablement augmenté durant la dernière année et sont encore loin d’être couverts dans les zones affectées. En 2017, on estime que 7,1 millions de personnes seront en insécurité alimentaire et que 540,000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère.

De plus, en raison de l’insécurité persistante, les organisations humanitaires font face à de grandes difficultés pour accéder aux populations affectées, ainsi que pour évaluer l’ampleur des besoins dans les zones reculées et celles nouvellement reprises par les armées nationales.

Action Against Hunger staff conduct a distribution of hundreds of shelter kits and hygiene kits to displaced people in Monguno, Borno State, Nigeria, on August 23, 2016

Dans la région du Lac Tchad, notre stratégie est de fournir une réponse d’urgence multisectorielle à la grave crise alimentaire et nutritionnelle en cours. En parallèle, nous contribuons au redressement économique et au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires les plus impactés par le conflit, pour une sortie de crise durable.

Nos principaux piliers d’intervention sont :

  • Répondre et prévenir l’insécurité alimentaire et la sous nutrition à travers une assistance alimentaire d’urgence (vivres, cash, coupons) ou de compléments nutritionnels pour les personnes à risque.
  • Prendre en charge les enfants malnutris aigus sévère.
  • Répondre aux besoins d’urgence des populations déplacées et réfugiés, notamment à travers un appui en eau hygiène et assainissement.
  • Conduire un plaidoyer régional pour une réponse humanitaire suffisante, efficace et coordonnée.

 

Crédit photo : © Guy Calaf

Posté le 7 février 2017 dans Live, Tchad

Partager

Back to Top