Le cercle vicieux des maladies hydriques et de la sous-nutrition

Photographies par G. Gaffiot / ACF Burkina Faso

Aujourd’hui, parmi les enfants soignés par Action contre la Faim, deux sur trois souffrent de maladies hydriques. Le manque d’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène est un véritable problème de santé publique auquel Action contre la Faim tente de répondre. En effet, les maladies hydriques et la sous-nutrition sont intimement liées et forment un cercle vicieux qui doit être brisé.

 
burkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriques
 

Le bien-être nutritionnel d’une communauté nécessite entre autres une alimentation diversifiée et un accès durable à l’eau potable. Au Burkina Faso, la sous-nutrition est responsable de la mort de plus de 40 000 enfants chaque année. Le manque d’accès à l’eau est la principale cause de la sous-nutrition dans la région de l’Est : seulement 47,3% des individus ont un accès à l’eau potable, comparé à une moyenne nationale de 58,5%. Ces insuffisances impactent de manière significative la situation sanitaire de la population, c’est pourquoi l’approvisionnement en eau, les services d’assainissement et les bonnes pratiques d’hygiène doivent rester une priorité.

 

burkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriques

 
Dans la province de la Tapoa, Action contre la Faim a relevé des taux de malnutrition aiguë préoccupants. Face à ce constat, l’organisation a mis en place un programme « Wash in Nut » qui consiste à intégrer des activités liées à l’eau, l’assainissement et l’hygiène au sein d’actions de prise en charge de la sous-nutrition, afin d’en augmenter l’impact. Cette stratégie vise les enfants souffrant de sous-nutrition et leurs accompagnants, pendant toute la durée du traitement.
 
burkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriques
 
burkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriques burkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriques
 
burkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriquesburkina-faso-eau-impropre-potable-assainissement-maladies-hydriques

Posté le 26 avril 2016 dans Burkina Faso, Live

Partager

Back to Top