Liberia : se reconstruire après l’épidémie d’Ebola

West Point Ebola

Il y trois ans, l’épidémie d’Ebola frappait la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone faisant plus de 11 300 morts. Officiellement terminée depuis juin 2016 au Liberia, l’épidémie a eu des conséquences dévastatrices sur le développement socio-économique du pays. Les récoltes ont été laissées à l’abandon dans les champs aggravant l’insécurité alimentaire, le commerce national et international a ralenti, et le pays s’est refermé sur lui-même pendant près d’une année pour endiguer la propagation de la maladie.

De nombreuses familles ont perdu leurs sources de revenus et de nourriture dans ce pays de 4,5 millions d’habitants où plus de 8 personnes sur 10 vivaient déjà sous le seuil de pauvreté avant l’épidémie.

Depuis un an, nos équipes soutiennent 5 170 familles au Liberia pour les aider à améliorer leur résilience face aux crises alimentaires. Ce soutien passe notamment par la formation d’associations villageoises d’épargne et de crédit : chaque membre investit un pécule dans une épargne commune, puis peut bénéficier d’un micro-crédit afin de financer son projet.

« Quand nous avons commencé à mettre en place ce système de prêt, j’ai reçu de l’argent pour démarrer un petit commerce de vente. Ça a toujours été mon rêve d’être à la tête de ma propre entreprise : désormais je peux envoyer mes enfants à l’école et ma vie s’améliore. » explique Hawa Freeman du village de Kpogbolay dans le district de Bomi.

Des ménages ont également été soutenus pour développer leurs activités génératrices de revenus. « Le but est de permettre aux personnes impactées par l’épidémie d’Ebola de relancer leurs activités économiques afin d’améliorer leurs revenus. Nous les aidons à mettre en œuvre aux mieux ces activités, nous sommes des facilitateurs » explique Janis Differt, responsable Sécurité alimentaire et moyens d’existence chez Action contre la Faim.

D’autres ménages ont reçu un appui pour développer leur production vivrière ou maraîchère, grâce à la fourniture de semences et matériel, ainsi que de l’appui technique.

En une année, 91% des familles ont presque doublé leurs revenus mensuels passant de 30 dollars à 53 dollars. Avec le soutien de l’Union Européenne, nos équipes ont aidé plus de 26 000 personnes en partenariat avec le Welthungerhilfe (WHH) et Zuid Oost Azie.

 

Photographie © Agnès Varraine-Leca pour Action contre la Faim.

Posté le 5 septembre 2017 dans Libéria

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =

Back to Top