Madagascar : aider les agriculteurs face au changement climatique

A Madagascar, dans le district de Betioky Sud, Action contre la Faim mène depuis 2013 un programme intégré d’une durée de trois ans financé par EuropeAid et la Coopération Suisse (SDC), ainsi qu’un programme de réponse à la crise nutritionnelle dans la zone, financé par la Coopération Suisse (SDC), UNICEF et ACF. Dans cette zone, le manioc est la principale culture vivrière pour les agriculteurs. Il est également porteur d’un virus, la mosaïque, transmis par un insecte. Les dégâts que la mosaïque occasionne engendrent de lourdes pertes de rendements, estimées à 40 % pour les variétés locales par rapport à une variété résistante au virus (Fauquet, Orstom, Ird, 1987).

La région Antsimo Andrefanana, où se trouve Betioky, est une région semi-aride du Sud-Ouest de Madagascar qui a été affectée par des pluies retardées, mal réparties, une longue période de sécheresse et des invasions acridiennes entre 2013 et 2014. Les impacts sur les surfaces cultivées et les récoltes ont été importants aussi bien pour le manioc que pour les autres cultures. Conséquence directe, le revenu de subsistance tiré de la vente du manioc a été affaibli. Face à cette situation, les stratégies d’adaptation des populations vulnérables de la région vont de la réduction du nombre de repas journaliers à la migration, en passant par la décapitalisation des biens. Les suivis réalisés dans les centres nutritionnels soutenus par ACF indiquent qu’au moins 400 enfants malnutris aigus sévères ont été admis entre juin 2014 et juillet 2015.

Afin de répondre aux besoins de base des populations, Action contre la Faim réalise depuis le 6 octobre une campagne de distribution de boutures de manioc résistantes au virus de la mosaïque dans les communes couvertes par le Projet Intégré Betioky (PIB). La distribution bénéficie à plus de 600 agriculteurs vulnérables, recevant chacun 100 boutures. Celles-ci ont été cultivées dans un centre de multiplication de semences, soutenu par les Instituts de Recherche malgaches et la Direction Nationale de l’Agriculture.
Cette distribution vise à relancer la production d’une culture vivrière essentielle à la sécurité alimentaire des ménages vulnérables, et ainsi contribuer à prévenir la malnutrition.

 

 

Posté le 16 octobre 2015 dans Madagascar

Partager

Back to Top