Mali : mobiliser les communautés pour combattre la malnutrition

Centre ACF malnutrition au Mali

 « Il y a quelques semaines, ma fille Awa est tombée très malade. Elle était apathique et faible », raconte Oumou Macalou, mère de 4 enfants. « Heureusement, elle va mieux maintenant. Elle interagit avec les infirmières et fait attention à plein de petits détails. Elle sourit même de temps en temps. »

Oumou Macalou a pu faire en sorte que sa fille Awa reçoive un traitement contre la sous-nutrition, grâce à sa formation par nos équipes et l’aide des agents de santé communautaires.

Lorsqu’Oumou a remarqué qu’Awa était malade, elle l’a emmenée au centre de santé le plus proche, où Awa a été diagnostiquée d’une malnutrition aiguë sévère. Les agents de santé communautaires ont immédiatement envoyé Oumou et Awa au centre de traitement thérapeutique, à l’hôpital régional de Kita. Awa y a été admise, et y reste le temps que sa santé s’améliore.

Il n’y a pas si longtemps, il était presque impossible pour les mères comme Oumou de trouver un traitement d’urgence pour leurs enfants, principalement car les infrastructures de santé se trouvaient trop éloignées de leurs villages isolés. Se rendre aux centres de santé leur prenait plusieurs jours de marche.

« La sous-nutrition est un énorme problème au Mali. Beaucoup de parents ont du mal à accéder aux services de santé, ils doivent parcourir de grandes distances à pieds pour les atteindre, et laisser leurs autres enfants seuls chez eux sans surveillance », explique le Dr Silla, qui supervise les services de santé à Kita.

Nous délivrons des traitements contre la malnutrition aiguë sévère directement aux communautés, évitant ainsi aux parents de longues marches jusqu’aux hôpitaux régionaux. En formant les agents de santé communautaires à la détection et au traitement de la sous-nutrition aiguë sévère des enfants près de chez eux, le programme a pour but de donner plus d’autonomie aux communautés. Cela permet de s’assurer que les enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère et ayant besoin d’une hospitalisation seront envoyés à l’hôpital plus rapidement. Nous fournissons également un moyen de transport aux familles pour se rendre à l’hôpital.

Les premiers résultats sont très positifs : dans le village où le programme est testé, les agents de santé communautaires ont permis de doubler le nombre d’enfants recevant le traitement pour la sous-nutrition aiguë sévère.

Crédit photo : Ben Stevens

Posté le 11 mai 2017 dans Mali

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + 18 =

Back to Top