Mon log ce héros

Voyage humanitaire Libéria

C’est en rentrant d’une visite au Libéria que l’envie m’est venue d’écrire une petite déclaration à destination de mes collègues. J’y ai eu comme une révélation. Moi, petite communicante qui vais trop peu souvent sur les missions, je crois que j’avais besoin de me rendre compte par moi-même que sans l’équipe logistique, « les logs’ » on ne fait pas grand-chose.

Dans l’humanitaire, les « Logs’ » s’occupent de tout ce qui se trouve en amont de l’intervention. Ce sont toutes ces petites mains invisibles qui organisent l’intendance et se chargent des aspects matériels avant l’arrivée des vrais vedettes : les spécialistes, les techniciens, les opé.

Le log’ organise tout l’acheminement du matériel et des gens. C’est lui qui affrète le Tupolev et son équipage ou réserve des containers sur des cargos. Il gère les stocks et les flux des approvisionnements, le parc de véhicules, assure la maintenance sur place de tous les matériels nécessaire pour la mission. Il assure les achats et est parfois même responsable de la comptabilité et du suivi budgétaire.

Il travaille souvent dans un contexte de pénurie et parfois d’insécurité. Pourtant là où il n’y a rien, il installe une base opérationnelle et parfois même un « petit havre de paix » avec tout ce qui est nécessaire pour travailler et vivre, de l’électricité au papier toilette. C’est souvent celui, ou celle (mais soyons honnête, c’est plus souvent « celui ») qui est le premier arrivé et le dernier à partir.

Concrètement, il devance tes besoins. Il se préoccupe de savoir comment tu vas pouvoir te rendre sur la base tout au nord du pays, alors que toi tu n’as même pas encore réfléchi à ce que tu allais y faire. Il va jusqu’à tester le trajet à l’avance, car il a l’habitude, le log’, d’anticiper les problèmes. Si l’énorme foreuse de plus de 2 tonnes et qu’il a fait venir de l’autre bout de la planète en bateau, ne doit en aucun cas rester bloquée sur la route, il ne veut pas non plus que sa collègue, certes moins lourde et volumineuse qu’une foreuse, vive ce genre d’expérience, alors il prépare le chemin le plus sûr.

Le Log c’est aussi un chauffeur. Mais pas n’importe quel chauffeur. C’est souvent un as du volant qui connait les routes comme sa poche, les raccourcis, les chemins de traverse. Certains conduisent des heures durant, sans manger ni boire (même si ça n’est pas très réglementaire), ne s’arrêtant que pour désembourber un collègue moins habile ou acheter sur le bord de la route un tatou fraîchement chassé pour son dîner du soir. Alors que d’autres restent bloqués dans des montagnes de boue ou de gigantesques embourbements collectifs, il déjoue les obstacles et est souvent capable de conduire sur des pistes défoncées, des routes crevassées, de passer des torrents sans sourciller et de réparer la voiture ou de changer le pneu en deux coup de cric au milieu du bush.

Le Log’ est aussi chargé de ta protection. Il sait communiquer avec les militaires et maîtrise les « tango, Charlie, Lima… ». Il jongle avec des photos prises du ciel, des radios et téléphones satellites. C’est une sorte de garde du corps non violent et toujours sans arme ! Mais le Log’, c’est aussi celui qui te conseille avant de partir de prendre des bottes car la saison des pluies n’est pas tout à fait finie et que tes petites baskets jaunes que tu pensais parfaites pour cette visite sur le terrain ne feront probablement pas long feu. Le log c’est un peu une mère en fait !

C’est un peu une mère, mais en plus sexy… et une mère sexy ne serait-ce pas un peu un super héros ? Et sur les missions, moi j’aime savoir qu’une équipe de supers héros vieille sur moi !

Posté le 29 avril 2013 dans Live

Partager

  • Ça me rappel l’axe Bamako Nioro du sahel dans la première région du Mali…exactement le même piège! C’est tout sauf facile, et d’ailleurs ça manque. J’espère remplir ce manque avec une ONG bientôt en Afrique de l’ouest ou en Éthiopie…Merci pour les photos..

  • Marie

    Comme on le dit communément: ALL YOU NEED IS LOG! Mais j’ai d’autant plus compris ton inspiration quand j’ai vu Tim sur la photo! Permetd moi un humble hommage à ce grand homme. Plus que mon héro, mon modèle, mon idéal de log, mon Mentor! Je ne remercierai jamais assez le hasard, le destin, le ciel (?) d’avoir pu faire mes premiers pas de log à ses côtés. Se sont ses conseils, ses encouragements et son soutien indefectible qui ont fait de moi la professionnelle que j’essaie d’être aujourd’hui.

Back to Top