Niger : des interventions variées pour lutter contre la faim

Niger-intervention-programme-nutrition-eau-hygiène-assainissement
Photographies par Sylvain Cherkaoui

Action contre la Faim est présente au Niger depuis 1997 pour améliorer les moyens de subsistance des populations vulnérables et faciliter leur accès aux marchés. Son objectif est d’éviter les crises alimentaires, comme celle survenue en 2005. En parallèle, Action contre la Faim développe des projets pour améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène des populations les plus exposées.

Niger-intervention-programme-nutrition-eau-hygiène-assainissement

L’éducation, élément essentiel de la lutte contre la faim

Créé il y a 15 ans à Niamey, la capitale du Niger, l’Institut de Santé Publique (ISP) reçoit des étudiants de tout le pays. Ce centre de formation dispense des cours sur la santé communautaire, l’épidémiologie et la nutrition. Depuis 2013, il accueille le premier master en nutrition du pays, ouvert en partenariat avec Action contre la Faim. Plus de 100 élèves ont déjà suivi cette formation d’une durée de deux ans.

Niger-intervention-programme-nutrition-eau-hygiène-assainissement

L’éducation et la sensibilisation se font également auprès des plus jeunes. Un manuel scolaire a été élaboré afin de diffuser les bonnes pratiques d’hygiène. Il est utilisé par les professeurs pour l’éducation des enfants, comme par exemple dans l’école de Boukoki, qui accueille plus de 800 élèves entre 5 et 15 ans.

Niger-intervention-programme-nutrition-eau-hygiène-assainissement

L’assainissement et la valorisation des déchets

L’assainissement et l’accès durable aux services d’hygiène sont également essentiels dans la lutte contre la malnutrition et la mortalité infantile. Niamey compte 1 200 000 habitants et n’a pas complètement résolu le problème de la gestion des déchets et des eaux usées. Dans ce contexte, Action contre la Faim a mis en place un projet dans les quartiers plus vulnérables de la capitale. Celui-ci a pour but d’améliorer des infrastructures d’assainissement qui desservent plus de 2000 familles, et mettre en place une gestion efficace des déchets pour 290 000 personnes.

Niger-intervention-programme-nutrition-eau-hygiène-assainissement

Koirategui est une ancienne carrière transformée en décharge illégale. Pour lutter contre les risques sanitaires, Action contre la Faim y a construit une déchetterie pour le recyclage des ordures. Une zone de compostage permet de transformer et réutiliser une partie des déchets. Prêt en 21 jours, le compost peut ensuite être vendu sur le marché et générer des revenus pour la communauté.

 

Soigner et former les Nigériens

La région de Maradi est l’une des plus touchées par la malnutrition au Niger. En cause, le manque de ressources de la population et les mauvaises habitudes sanitaires et alimentaires. L’hôpital du district de Mayahi possède un Centre de Récupération et d’Education Nutritionnelle en Interne (CRENI). Celui-ci permet d’accueillir des enfants malnutris avec des complications telles que des pneumonies, marasmes, diarrhées, œdèmes, etc. Entre mars et juin, avant les premières récoltes, une centaine d’enfants peuvent y être accueillis. Action contre la Faim soutient ce centre en y formant et en rémunérant une partie du personnel.

Niger-intervention-programme-nutrition-eau-hygiène-assainissement

Posté le 28 juillet 2016 dans Live, Niger

Partager

Back to Top