NIGERIA : A LA RENCONTRE DES « MAMANS PORRIDGE »

nigeria 2017 Acf - mamans porridge

Notre équipe basée à Maiduguri s’engage pour la sécurité des mères en leur proposant un espace où elles trouvent soutien et partage.

Les « Mamans Porridge » sont un groupe de mères résilientes et extraordinaires qui vivent dans cette zone de conflit au nord-est du Nigéria. À travers ce programme ces femmes appelées « Mamans Porridge », contribuent à créer de meilleures conditions de santé et de nutrition pour leurs enfants.

 

Découvrez le témoignage de ces « Mamans Porridge »

 

HANNATU

Hannatu Zakarya a 25 ans et elle est mère de trois enfants. En 2011, les insurgés ont menacé sa communauté et elle a dû fuir avec ses enfants. Ils ont parcouru près de 50 kilomètres à pieds avant d’atteindre un endroit sûr. Aujourd’hui, Hannatu parle avec assurance de son expérience au sein du projet « Mamans Porridge ». Elle explique que, grâce au programme, elle reçoit un bon petit déjeuner tous les matins et peut ainsi allaiter correctement son enfant. Elle a vu aussi les effets du projet sur ses enfants, qui sont aujourd’hui en bonne santé. Même si elle est très heureuse de faire partie des Mamans Porridge, elle souhaite rentrer chez elle : « Ma famille préfère notre maison. »

 

LYDIA

Lydia John a 33 ans et est mère d’un enfant de 14 ans et d’un bébé d’un an. Elle explique la façon dont les insurgés de Boko Haram ont progressivement pris le contrôle de sa communauté à Goza. Tout a commencé lorsque le groupe de militaires a kidnappé des garçons de 11 et 12 ans. En réponse, les villageois ont commencé par habiller leurs garçons comme des filles pour tromper les militaires, mais cela n’a pas fonctionné très longtemps. Quand les attaques ont empiré, Lydia a fui au Cameroun avant de finalement revenir à Maiduguri.

Elle est reconnaissante d’avoir un espace beaucoup plus confortable pour vivre, un don de la part de l’église, et de pouvoir participer au projet « Mamans Porridge ». Lydia explique qu’avec une autre femme du groupe, elles ont reçu une formation par nos équipes avant de prendre leur rôle de managers du projet. Les enfants du groupe sont bien nourris, mais au-delà de la nutrition des enfants, ce projet est également une place où les mères peuvent se réunir et partager leurs expériences. Elles s’apportent un soutien mutuel, discutent de ce qu’elles ont appris, et s’encouragent régulièrement à échanger entre elles.

 

HAUWA

Hauwa Bitous a 20 ans et elle est soignante d’un bébé de 3 ans, séparé de ses parents à cause des insurrections. Hauwa a quitté son village à Goza et son seul choix était de traverser la frontière du Cameroun pour quelques jours afin d’échapper au conflit, avant de rejoindre sa famille a Maiduguri, au nord-est du Nigéria.

Grâce à sa participation au projet « Mamans Porridge », Hauwa s’est aperçue que son bébé tombe moins souvent malade et que sa santé s’améliore au fur et à mesure. Avant il avait très souvent des éruptions cutanées et devait être hospitalisé régulièrement. Heureusement, la nourriture qu’il reçoit lui fait du bien. Hauwa a partagé sa recette préférée au sein des « Mamans Porridge » : le ragoût de pommes de terre. Pour elle, le projet pourrait encore s’améliorer si une plus large variété de recettes circulait au sein du groupe.

AF nigeria 2017

KALTUM

Les insurgés ont attaqué la ville de Kaltum pendant la saison de pluies et par conséquent l’eau a débordé et les routes étaient bloquées. Sans aucun type de nourriture ni eau, elle a dû se cacher pendant des jours avant de demander de l’aide dans le village de Fulani pour rejoindre sa famille à Maiduguri. Elle explique que la vie est très difficile et que les déplacements dans les camps sont très compliqués, mais que l’aide d’Action contre la Faim a pu améliorer sa condition et celle de sa famille. Kaltum dit que le soutien de l’équipe nutritionnelle a été très important dans sa participation au projet. Ils se sont assurés que chaque membre des « Mamans Porridge » puisse comprendre ses responsabilités et sache quoi acheter sur le marché local. Elle remarque que les enfants de la ville sont beaucoup plus heureux depuis que le groupe de « Mamans Porridge » existe.

RUKAIYA

Rukaiya est mère de quatre enfants mais trois d’entre eux ont été kidnappés lors d’une attaque il y a deux ans. Elle était complètement dévastée. Elle s’est enfuie avec son bébé dans la forêt pour aller au Niger, d’où elle a été rapatriée à Maiduguri. Elle n’a aucune information sur ses trois fils mais elle veut croire qu’ils se retrouveront à l’avenir. Avec le groupe des « Mamans Porridge », Rukaiya aime voir la joie et les sourires des enfants lorsqu’ils mangent. Elle remarque un grand contraste entre sa vie avec Boko Haram et maintenant. À l’époque, les enfants devaient prier pour avoir de la nourriture.

 

Photographies © Guy Calaf pour Action contre la Faim.

Posté le 16 mai 2017 dans Nigeria

Partager

Back to Top