Philippines: des milliers de personnes déplacées à cause des combats sur l’île de Mindanao

Philippines: des milliers de personnes déplacées à cause des combats sur l’île de Mindanao

Suite aux affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes armés à Maguindanao, des opérations de maintien de l’ordre ont débuté en Février dans le sud des Philippines. Des milliers de personnes fuyant les combats vivent aujourd’hui dans des centres d’évacuation.

24 000 familles ont été évacuées des villes de Shariff Saidona Mustafa, Datu Salibo, Mamasapano, Rajah Buayan, Datu Saudi Ampatuan, Datu Unsay et Datu Montawal à Maguindanao, ainsi que de Pikit et Pangalungan dans le nord de Cotabato.

 « Bien que les combats soient terminés, des affrontements sporadiques ont lieu dans la zone, ce qui empêche les familles de rentrer chez elles » explique Javad Amoozegar, directeur des programmes d’Action contre la Faim aux Philippines.

A cause de la situation volatile, les familles déplacées refusent de retourner dans leurs maisons. Leurs conditions de vie se sont dégradées notamment à cause de la saison sèche renforcée par le phénomène El Nino, et la saison des pluies en cours. « Les saisons ont augmenté la vulnérabilité des familles, qui dépendent en grande partie de l’aide humanitaire » ajoute Javad Amoozegar.

Evacuations multiples 

Evacuées à de nombreuses reprises à cause des combats, les familles se retrouvent dans une situation très difficile, tandis que les enfants vivent dans la peur et sont en perte de repères.

« Vivre dans un centre d’évacuation est un combat au quotidien » raconte Ana Ison, 25 ans et mère de quatre enfants. « Nos vies n’évoluent pas et la situation reste la même jour après jour » ajoute-elle. Kabiba Anok, elle, a 70 ans et se demande quand tout cela prendra fin. « J’aspire à la paix et à une vie meilleure pour ma famille. C’est très difficile de vivre dans l’insécurité permanente. » Comme la plupart des familles de Moro vivant dans des zones de conflit, Kabiba a vu l’histoire se répéter encore et encore dans sa province natale.

« La plupart des familles affectées par le conflit en mars sont désormais retournées chez elles, mais il reste encore près de 40 000 personnes déplacées dans les centres d’évacuation » explique Fernando Varas, responsable du bureau d’Action contre la Faim à Cotabato. « Les combats limitent clairement le fonctionnement et l’accès aux services de base pour ces communautés » ajoute-il.

Les enfants, premières victimes

Les évaluations des équipes d’ACF ont mis en évidence des besoins en nourriture, en eau et assainissement. Le logement reste également une priorité. « Nous devons nous assurer que ces besoins sont couverts afin de limiter la propagation de maladies et la sous-nutrition. Nos équipes, qui connaissent particulièrement bien le contexte à  Maguindanao, ont fourni de l’eau et amélioré les systèmes d’assainissement afin de protéger plus de 700 familles des maladies. La promotion de l’hygiène fait partie intégrante des activités de sensibilisation. » explique Javad Amoozegar. Des latrines d’urgence ont également été construites dans plusieurs centres de Shariff Aguak et Mamasapano.

En avril, Action contre la Faim avec le soutien de l’UNICEF est intervenue auprès de 3 500 personnes déplacées, dont des femmes et des enfants vivant dans les centres d’évacuation de Maguindanao.  « Durant ces 15 années de travail sur l’île de Mindanao, nous avons constaté le désarroi et la peur de familles forcées à fuir leurs villages à cause des affrontements. Loin des champs, leur accès à la nourriture s’est drastiquement réduit et des centaines d’enfants sont aujourd’hui atteints de malnutrition aigüe sévère » conclut Javad Amoozegar.

Depuis 2000, ACF fournit une assistance humanitaire aux familles affectées par les conflits sur l’île de Mindanao. Les équipes d’ACF aux Philippines ont également répondu aux besoins des populations touchées par le typhon Haiyan en 2013 et les tremblements de terre récurrents, notamment à Manille, Samar, Leyte, Bicol, Bohol, Panay et Zamboanga. Des projets sont en cours de développement à Mindanao, Masbate, Surigao del Sur et dans la vallée Compostela.

Photographies : Rosa May Maitem/ACF International

Tags: Philippines

Back to Top