Prendre en considération les petits agriculteurs familiaux

Action contre la Faim participe cette semaine au 40ème  Comité pour la Sécurité Alimentaire mondiale (CSA), le principal forum de gouvernance mondiale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Les investissements effectués dans la petite agriculture en faveur de la sécurité alimentaire et de la nutrition est un des sujets-phares de cette année. De quoi s’agit-il ?

Rompre avec l’indifférence vis-à-vis du rôle de la petite agriculture

Les petits producteurs produisent près de 70% de l’alimentation mondiale. Ces hommes et ces femmes sont à la fois les premiers acteurs de la sécurité alimentaire et les premiers investisseurs dans l’agriculture. Cependant, alors que les petits agriculteurs sont un des acteurs-clés du développement et de la sécurité alimentaire, les investissements et les politiques publiques agricoles se décident le plus souvent sans eux et ne leur bénéficient pas.

Le rapport du Groupe d’Expert de Haut Niveau (HLPE) sur « Paysans et entrepreneurs : investir dans l’agriculture des petits exploitants pour la sécurité alimentaire » a été reconnu comme un travail excellent et équilibré par l’ensemble des membres du CSA. Le rapport reconnait notamment l’ensemble des obstacles (pauvreté, risques liés aux marchés, incertitudes juridiques…) qui limitent les investissements dans la petite agriculture.

Transformer les décisions en actions : la responsabilité des États-membres du CSA

Le CSA propose des recommandations basées sur le droit à l’alimentation pour favoriser les investissements dans l’agriculture familiale. Cependant, ce sont aux États-membres qu’il advient de franchir le pas et de transformer ces décisions politiques en actions concrètes sur le terrain. Il est notamment impératif que les États prennent des mesures pour augmenter des investissements favorables aux petits producteurs, notamment au niveau des marchés locaux.

De nombreux pays ont reconnu l’importance de l’agriculture familiale et des petits producteurs et en ont fait une priorité politique. La France, par la voix de son ministre délégué chargé du développement Pascal Canfin, a par exemple proposé un plan d’action international sur l’agriculture familiale à l’occasion de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale en 2014. Le processus de réflexion sur l’investissement dans l’agriculture devrait se poursuivre et s’élargir l’an prochain au CSA dans le cadre du processus d’élaboration de Principes pour des Investissements Agricoles Responsables.

Pour autant, de nombreux États ont des positions contradictoires en soutenant à la fois les petits producteurs et l’agriculture familiale d’un côté et des initiatives internationales qui peuvent représenter des menaces importantes pour la sécurité alimentaire familiale de l’autre côté. Parmi ces initiatives, figure notamment la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition du G8, qui a justement été débattue de manière houleuse par le comité.

Renforcer la cohérence sur le terrain !

La Nouvelle Alliance est une initiative du G8 et de l’Union Africaine visant à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans 10 pays africains à travers une accélération des investissements du secteur privé national et international dans l’agriculture et l’alimentation. Ces investissements agro-alimentaires, fortement dénoncés par les organisations de la société civile, risquent fort de menacer le droit à l’alimentation, l’accès aux terres et aux ressources naturelles car ils ne prennent pour l’instant pas en compte  la parole et les intérêts des petits producteurs.

Tant les pays du G8 que les 10 pays africains de la Nouvelle Alliance sont également membres du CSA et en conséquence ils sont en censés mettre en pratique les recommandations du CSA, notamment en ce qui concerne les petits producteurs. Afin de favoriser des investissements favorables aux petits agriculteurs, il est primordial que tous ces États respectent, promeuvent et mettent en œuvre les décisions du CSA, dans leurs propres politiques comme dans le cadre d’initiatives internationales comme la Nouvelle Alliance.

Posté le 11 octobre 2013 dans Plaidoyer

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + neuf =

Back to Top