RDC : l’enjeu de l’eau potable dans la lutte contre la faim

Enjeu de l'eau potable en RDC

Aujourd’hui, 663 millions de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à une source d’eau potable et propre, et près de 1 000 enfants meurent chaque jour de maladies hydriques qui pourraient être évitées. Ce n’est pas une question de quantité – le monde a suffisamment d’eau potable pour tous – mais d’infrastructures et de ressources pour garantir un accès à tous.

Assurer un approvisionnement à l’eau potable, un assainissement sûr et une bonne hygiène va de pair avec l’amélioration de la nutrition et la lutte contre la faim. L’eau contaminée provoque la propagation de maladies mortelles, telles que le choléra et la diarrhée, facteurs majeurs de la sous-nutrition, surtout chez les enfants.

C’est pourquoi, chaque fois que cela est possible, nous intégrons des programmes visant à améliorer l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans notre stratégie de lutte contre la faim. Nous partageons notre apprentissage et nos connaissances avec les agents de santé et les organisations humanitaires à travers le monde.

En République démocratique du Congo, pour Asefiwe Kalolo, en plus d’améliorer la santé et la nutrition, l’accès à l’eau potable permet d’économiser des heures de marche. Elle peut alors consacrer plus de temps à s’occuper de ses deux jeunes enfants. Dans son village situé dans la province du Sud-Kivu, nous avons installé des systèmes d’eau, dont un à proximité de sa maison.

Avant, pendant et après la construction de ces systèmes, Asefiwe et ses voisins ont été impliqués à chaque étape : sélection des emplacements pour les points d’eau et aide à la construction. Aujourd’hui, le comité de gestion de l’eau dirigé par la communauté est responsable de la maintenance et de l’entretien de ses nouvelles sources. En tant que trésorière du comité, Asefiwe supervise les finances afin d’optimiser les dépenses pour économiser et investir les fonds pour des améliorations futures du système d’approvisionnement.

Crédit photo : Guy Calaf

Posté le 21 avril 2017 dans République Démocratique du Congo

Partager

Back to Top