Posts Tagged:ACF

Au Congo, Action contre la Faim agit pour prévenir le choléra

Par Brianna Collins, le 24 mars 2015 – Crédit photographies : Jana  Asenbrennerova 2014 Pour prévenir les maladies hydriques, nos équipes apportent des solutions d’eau potable aux communautés de la province du Sud-Kivu. Chaque année, des milliers d’enfants contractent des maladies liées à l’eau telles que le choléra, qui peuvent être mortelles si elles ne sont pas…

Lire la suite →

Action Contre la Faim participe à la réunion annuelle du Comité pour la Sécurité Alimentaire Mondiale (CSA)

Alors que 850 millions de personnes souffrent encore de la faim dans notre monde et que plus de 3 millions d’enfants meurent chaque année de sous-nutrition, ACF est plus que jamais engagée sur tous les fronts du combat contre la faim.

« Il faut marcher au moins dix minutes pour aller chercher l’eau au puits »

1 habitant sur 10 boit une eau avec laquelle vous ne laveriez pas votre voiture !
Difficile à croire, lorsqu’il nous suffit de tourner un robinet pour déverser des litres d’eau traitée. Au même moment, à l’autre bout du globe, la situation est bien différente.

1 habitant sur 10 boit une eau avec laquelle vous ne laveriez pas votre voiture !

Difficile à croire, lorsqu’il nous suffit de tourner un robinet pour déverser des litres d’eau traitée. Au même moment, à l’autre bout du globe, la situation est bien différente. Il y a un mois, ce sont des trombes d’eau qui se sont abattues sur Madagascar. Les rafales de vents ont atteint jusqu’à 200km/h et des…

Lire la suite →

Le point sur la situation dans la région de Gao

Un point sur la situation à Gao réalisé le 24 janvier 2013 par Franck Vannetelle, directeur pays ACF au Mali

Une matinée au centre de santé d’Yirimadio à Bamako

Il est 8h30 quand nous arrivons au centre de santé, mais Rokia, la sage-femme de l’unité nutritionnelle s’active déjà depuis un bout de temps. C’est jour de traitement contre la malnutrition dans le centre !

« La vie est très dure pour une femme à Gao »

« Il y a plusieurs mois lors de la prise de Gao par les groupes armés, mon mari a été tué par une balle perdue. Je me suis peu à peu retrouvée toute seule avec ma mère et mon fils…

Back to Top