Témoignage : notre intervention au Népal (2) – Récit d’une de nos psychologues

 

Le 12 mai 2015, un  tremblement de terre d’une échelle 7,3 sur l’échelle de Richter rappelait aux Népalais la tragédie vécue le 25 avril 2015. Un premier séisme qui avait causé la mort de plus de 7000 personnes, blessé des milliers de personnes et dévasté de nombreuses villes et villages dans le pays. Ce deuxième séisme a une nouvelle fois ébranlé les populations déjà lourdement traumatisée par les événements passés. Les équipes d’Action contre la Faim sont mobilisées sur le terrain pour venir en aide aux populations. Des équipes de soutien psychologique accompagnent les personnes rescapées. Récit d’une de nos psychologues, Nuria Diez, présente à Katmandou.

013_dburgui_KAT_vincent01__MG_5734

Nuria Diez se trouvait à l’entrée de l’hôpital principal de Katmandou au moment où le tremblement de terre a frappé le pays une nouvelle fois le 12 mai 2015.

« J’étais seule dans la rue, à l’hôpital BIR, après avoir dirigé une formation auprès de 50 infirmières qui ont spécifiquement souffert de traumatisme et de stress après le 1er tremblement de terre.  Puis soudainement, une volée d’oiseaux a commencé à tournoyer dans le ciel en sifflant fortement, les gens se sont mis à courir en dehors de l’hôpital, en criant, en pleurant, tout était confus tant le sol bougeait, se balançant d’un côté à l’autre.

014_dburgui_KAT_vincent01__MG_5737

Quelques minutes après le tremblement de terre, beaucoup de personnes blessées sont arrivées à l’hôpital pendant que d’autres tentaient de sortir de l’immeuble. Personne ne voulait se trouver aux étages intermédiaires de l’hôpital. Après deux heures, un chauffeur d’Action contre la Faim est arrivé après avoir déjoué le trafic fortement perturbé du centre de la ville et m’a ramené au bureau d’Action contre la Faim.

010_dburgui_KAT_vincent01__MG_5719 (1)

 

Excepté mon expérience personnelle, je suis personnellement et professionnellement inquiète à propos de ce nouveau tremblement de terre. Comment va-t-il affecter les populations Népalaises ? Les victimes et les personnes qui travaillent auprès d’elles, comme les infirmières que j’étais en train de former ? »

009_dburgui_KAT_vincent01__MG_5707 (1)

Vincent Taillandier, directeur des opérations d’Action contre la Faim est parti sur le terrain pour soutenir les équipes déployées. Sa présence renforcera la coordination des équipes ainsi que celle des missions mises en place pour venir en aide aux populations rescapées. A ce jour, Action contre la Faim intervient en eau, hygiène et assainissement dans le district de Nowakut et en soutien psychologique auprès des habitants de Katmandou.


Photographies 2015 Daniel Burgui Iguzkiza / ACF

Posté le 18 mai 2015 dans Live, Népal, Récit

Partager

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 17 =

Back to Top