« Je voudrais être sûre que ma fille et mes frères vont manger tous les jours »

Six mois ont passé depuis que le typhon Haiyan a balayé les Philippines, faisant plus de 6 000 morts et affectant 14 millions de personnes. Roselyn Omeres, une habitante de Tacloban, la ville la plus touchée par le typhon, raconte ces derniers mois.

Roselyn a 19 ans, elle est maman d’un bébé et chef de famille. Ses 11 frères et sa mère malade dépendent d’elle. Déplacée dans un collège situé sur une colline de Tacloban, la famille de Roselyn a échappé au typhon qui a frappé les Philippines en novembre dernier.

Tout a été dévasté autour de leur maison et un énorme bateau a même été trainé par le typhon. Avant la catastrophe, ce navire reposait dans une station pétrolière. En son sein, des milliers de kilos de riz que le capitaine a distribué aux familles qui habitent près du pont de San Juanico. C’est grâce à cela que des familles comme celle de Roselyn ont survécu durant les premiers jours qui ont suivi le passage du typhon.

Même si Roselyn et sa famille ont reconstruit leur maison, leur situation n’en demeure pas moins précaire. Avant le typhon, Roselyn et sa mère vendaient du bois de cheminée, une petite production qui leur permettait de soutenir leur famille. Aujourd’hui Roselyn Omeres souhaite ouvrir un « sari-sari », un magasin où elle pourrait vendre un peu de tout : de la nourriture, des boissons, des médicaments, des cigarettes, des cahiers et d’autres produits de la vie courante.

La famille de Roselyn fait partie des 10.000 bénéficiaires du programme de soutien financier d’Action contre la Faim. Sa famille reçoit 4.300 pesos philippins par mois (environ 70 euros). « Nous n’allons pas recevoir ces aides pour toujours, c’est pour cela que je veux ouvrir un sari-sari. Je voudrais être tranquille. Savoir que ma fille et mes frères vont avoir l’opportunité de manger tous les jours », explique Joselyn.

Ce programme mené par Action contre la Faim et l’Unicef a été déployé dans d’autres contextes de crise comme en Somalie et au Soudan du Sud, où il est important de permettre aux populations les plus démunies de retrouver leur indépendance. L’objectif est de donner une protection sociale aux femmes enceintes, aux enfants en période d’allaitement, aux enfants en risque de malnutrition, aux malades chroniques, aux personnes handicapées, et aux familles dans lesquelles les mères, les anciens ou les enfants sont chef de famille.

Posté le 15 mai 2014 dans Live, Philippines

Partager

Back to Top