YEMEN. SURVIVRE AU QUOTIDIEN

Le Yémen est confronté à l’une des pires crises au monde. La situation ne cesse de se détériorer et 18,8 millions de yéménites ont aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire.

Dans les faubourgs d’Hodeidah, ville portuaire de l’ouest du pays, des milliers de personnes vivent dans un total dénuement dans le quartier d’Al Hali. Les abris de fortunes qu’ils se sont construits au fil des ans, faits de tôles et de parpaings sont considérés comme illégaux par l’État. Pas d’eau courante ni d’électricité, une toilette pour les plus chanceux et surtout une guerre qui fait rage depuis 20 mois et dont les plus pauvres sont les principales victimes.

 

 

RE1A3936_L

Ibrahim vit avec son épouse et leurs sept enfants dans ce quartier. Avant la guerre, le père de famille travaillait dans le secteur du bâtiment mais le conflit et l’embargo empêchent la livraison des matériaux de construction. Il s’est rapidement retrouvé sans emploi. « On n’avait pas besoin de ça. Regardez où nous vivons. L’environnement est tellement hostile ici. Tout est si sale… »

Ce qui inquiète particulièrement Ibrahim, c’est la santé de ses enfants. « Une de mes filles est malade depuis trois jours. Elle a de la fièvre mais je ne peux rien faire pour elle. Et même si j’avais l’argent pour acheter des médicaments, je ne sais pas si je pourrais en trouver »

« Nos enfants sont tellement faibles. Ils ne mangent qu’une fois par jour et la plupart du temps uniquement du pain qu’un boulanger nous donne le matin. La dernière fois qu’on a mangé de la viande c’était en septembre, pour l’Eid car quelqu’un nous a donné la charité ».

RE1A3939_L

« Dans le bidonville d’Al Hali de nombreuses familles dépendent de la générosité du boulanger local qui distribue du pain tous les mains. Mais combien de temps cette situation peut-elle continuer ? » s’interroge Erin Hutchinson Directeur Pays d’Action contre la Faim au Yémen.

Les attaques aériennes, l’embargo, les prix élevés ont profondément aggravé la situation dans le pays, mettant en péril des centaines de milliers de vies.

© Florian Seriex

Posté le 19 janvier 2017 dans Yémen

Partager

Back to Top